Comment tailler le bec d’un oiseau (Partie 2)

Comment tailler le bec d'un oiseau avec un Dremel et des limes à ongles

Comment tailler le bec d’un oiseau est un art!

Avant d’essayer de tailler le bec d’un oiseau, assurez-vous d’avoir les connaissances nécessaires, l’expertise ou une supervision adéquate pour éviter des conséquences graves. Savoir comment tailler le bec d’un oiseau est un art, tout comme la sculpture est un art. Restaurer la forme d’un bec exige une bonne connaissance des structures du bec, la forme normale du bec spécifique que vous avez besoin de tailler et de la dextérité fine pour utiliser en toute sécurité l’équipement approprié.

Habituellement, j’utilise un outil rotatif; un Dremel manuel léger à batterie rechargeable, (Veuillez ne pas utiliser ces outils sans surveillance qualifiée) à vitesses variables et je le règle à  une vitesse de 2 à 4 sur une échelle de 10 pour la plupart des becs d’oiseaux. Le but est d’éviter de surchauffer les structures fragiles du bec. Une vitesse de 2 est bonne pour la plupart des petits oiseaux comme les perruches callopsittes, inséparables ou conures. Voir le vidéo sur la taille de bec d’un inséparable sur youtube (en anglais pour le moment : (Lovebird Beak Trim by Dr. G.).

Une vitesse de 4 est généralement bonne pour les grands oiseaux comme les perroquets gris d’Aafrique, les cacatoès, les perroquets aras ou Amazon. La vitesse du Dremel doit être suffisamment faible pour être arrêté, si l’oiseau le mord accidentellement. La vitesse ne devrait pas causer une accumulation de chaleur sur votre ongle ou sur les doigts, lorsque vous touchez la pierre tournante. Quand je teste la vitesse, je veux être en mesure de l’arrêter avec mes doigts sans me blesser ou me brûler. Voir la taille de bec d’un perroquet gris d’Afrique sur youtube (en anglais pour le moment : (Parrot Beak Trim by Dr. G).

Si je prévois une accumulation de chaleur, j’arrose la pierre du Dremel tout en taillant le bec, avec la tête de l’oiseau dans une position plus basse pour éviter l’inhalation.

Une meule conique me donne généralement plus de contrôle et m’offre une plus grande précision qu’une pierre cylindrique pour pouvoir accéder aux  différentes parties du bec.

J’utilise le côté plat de la pierre et aussi le bout pointu pour une finition plus précise. En changeant l’angle de mon Dremel, je peux facilement accéder tous les côtés et même la partie intérieure du maxillaire. Je stabilise ma main en utilisant mes autres doigts en tant que pivot.

Certains utiliseront des outils rotatifs plus petits et plus légers dans le même but. Le secret est d’éviter de surchauffer le bec en alternant les zones de tailles toutes les quelques secondes. En limant une mince couche à la fois vous  éviterez de trop amincir le bec. Je vais régulièrement vérifier la température du bec, en touchant le bec du doigt tout au long de la procédure. Vous pouvez voir la technique en détail dans les vidéos sur la taille de bec sur youtube : Lovebird Beak Trim by Dr. G. et : Parrot Beak Trim by Dr. G. en anglais).

J’utilise également des limes à ongles à bout émoussé, qui sont plus sécuritaires pour les oiseaux, et les coupe-ongles pour humain qui ont un côté tranchant droit, pas une coupe oblique. Cela permet une visualisation plus précise de la coupe à effectuer. Étant donné que les vibrations ne sont pas idéales pour les petits oiseaux comme les pinsons, les serins-canaris et perruches ondulées, chez ces espèces, je vais éviter l’utilisation du Dremel, et je vais utiliser que mes limes à ongles et le coupe-ongle si nécessaire.

Si vous limer rapidement une pointe qui saigne, la chaleur générée par la lime à ongle ou la pierre rotative peut aider à cautériser les saignements. Vous pouvez également utiliser pour arrêter le sang de la fécule de maïs, de l’argile ou de la poudre hémostatique selon les besoins.

Souvent, je vais commencer par gratter la partie supérieure épaissie du bec  avec mes limes à ongles, et je vais ensuite utiliser le côté abrasif de la pierre pour égaliser le bec.

Je vais généralement terminer le remodelage du bec en le mouillant, pour le rendre plus brillant, pour mieux voir les différentes couches qui apparaîtront plus pâles que le reste du bec, indiquant les zones restantes à polir.

Lorsqu’on libère l’oiseau, il faut s’assurer qu’aucunes plumes de sang ont été brisées accidentellement au cours du processus, et que l’oiseau n’est pas trop stressé par l’ensemble de la procédure.

N’oubliez pas de désinfecter votre matériel entre les tailles. Le Dremel, limes à ongles et coupe-ongles peuvent également être utilisés pour les griffes de l’oiseau.

Article connexe

Pourquoi une taille de bec d’oiseau (partie 1)?

Speak Your Mind

*